LE QUOTIDIEN DES AUTOMATES ( un film a voir absolument )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous Aimez ou Pas ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

LE QUOTIDIEN DES AUTOMATES ( un film a voir absolument )

Message  Snufkin le Mar 24 Fév - 12:19

Voici un court métrage d'un jeune réalisateur Algérien réaliser en 2005 avec les moyens du bord, en aimerais bien avoir vous avis si c'est possible merci



Site web et vidéo disponible ici :

http://www.dailyrobots.net

voici son groupe facebook :

http://www.facebook.com/group.php?gid=60822686640

Avec: Raoui Abdelghani, Rachid Habi

Scénario par: Raoui Abdelghani

Réalisé par: Raoui Abdelghani

Produit par:Raoui Abdelghani et AUDIMAGE

Récompenses: Prix Maachi ( Alger )

Les grandes lignes de l'intrigue:

Un film de RAOUI ABDELGHANI

Produit par AUDIMAGE :

JULIEN HECKER et Musique de SKANDER

Version court :

Suite à un levé du soleil des plus inquiétant, un jeune homme se reveil, s'en suit une séries d'événements cauchemardesque dans un malstrom visuel et sonore...

Version RAOUI ABDELGHANI:

Le film s'ouvre sur le réveil d'un Jeune Homme suite à un sommeil paisible.
Dés les premières images le ton est donné, ce sera un film totalement surréaliste.

Le lit est installé verticalement, Un Jeune Homme s'en dépêtre et commence tout de suite à faire des gestes sportifs. Pris d'une soudaine paraisse, il s'arrête essoufflé.

Après une transition étrange, il se retrouve dans la salle de bain, où il trouve (s'en réellement y prêter attention) un écran d'ordinateur, le représentant dans différentes postures tourmentés.
Il entame de se raser, mais la corvée se fait d'elle-même s'en qu'il ne touche à rien, ou qu'il n'exerce le moindre effort.

Il sort du champ. La caméra entame alors des allers-retours du reflet à la réalité, entrant dans le miroir et en ressortant, tournant dans le reflet, se baladant pour entrer dans un autre reflet à l'intérieur du reflet. Enfin, elle retrouve le Jeune Homme, qui donne les derniers ajustements à sa toilette quotidienne, et qui pris dans un soudain tourbillon claustrophobique tente d'ouvrir la porte afin d'échapper à ses démons. Il fini une fois de plus après une étrange transition par se retrouver dans la cuisine, où il trouve toujours son inséparable écran, qui tel un distributeur, l'abreuve d'un verre de lait. Il entreprend de manger un gâteau quand soudain, apparaissent à la place des yeux, une dentition à l'aide de laquelle il ingurgite sa nourriture.

Il revient à son état normal, et se dirige vers le robinet, mais rien ne semble être ce qu'il est.
Il ouvre le robinet quand soudain, du pétrole coule de ce dernier, celui-ci, source d'énergie, agit sur l'électricité ambiante qui commence à subir des chutes de tentions.
Soudain, le personnage se multiplie, et commence une bien étrange parade militaire.

Haltant, il redevient lui-même, et se sentant une fois de plus prisonnier, il tente d'ouvrir la porte de la cuisine avec rage, Pendant que le combustible continu de couler à flot, le four s'allume et l'écran brûle, nous révélant ainsi le Jeune Homme dans une étrange pièce qu'il ausculte un moment, et dont les murs sont recouvert de papier journal.

Il entend frapper à la porte, se baisse et regarde par la serrure. On le retrouve soudain dans la même posture mais dans une pièce adjacente (mais la même), sauf que cette fois, au lieu d'être vêtu d'un t-shirt blanc, il porte un t-shirt noir, il prend des vêtements (un polo rouge, et un jean) qu'il tente de faire tenir debout à coté de lui. Les vêtements tombent. Il est pris de soudaines convulsions. Brusquement il disparaît, et vide ses vêtements noirs de son corps. Soudain, les autres vêtements se mettent debout, puis le Jeune Homme en ressort.

Il bouge la tête très vite de gauche à droite, comme un animal qui tenterait de se sécher.
Les vêtements noirs eux aussi se mettent debout et un Deuxième Jeune Homme en sort.

Une table se dresse devant eux. Ils s'assieds, puis ils commencent chacun à faire bouger leurs yeux indépendamment l'une de l'autre, l'œil gauche d'un coté, et le droit de l'autre.

Chacun se voit alors confier un partenaire prisonnier d'un écran d'ordinateur, une sorte de double, présent dans une réalité alternative, d'où ils font passer des feuilles de papiers par l'écran. Ils communiquent avec les personnages réels à l'aide de deux téléphones, lien incommensurable entre les deux dimensions.

Pour communiquer, chacun des personnages prend une feuille offerte par l'alter-égo à l'intérieur de l'écran, la froisse, la rentre par une oreille et la ressort par l'autre, imprimant ainsi le fil de sa pensée dans la feuille et la dévoilant au personnage se trouvant en face de lui.

Quand il s'agit d'une observation concernant un sens comme l'odorat, par exemple: "cela sent mauvais" le personnage la rentre par une oreille et la ressort par le nez. Quand c'est une image, la feuille ressort par l'œil…etc.

Le film se termine par une impossible communication. Et après une confrontation cartoonésque, Le Jeune Homme fini par manger Le Deuxième Jeune Homme par la plus étrange des façons, puisqu'il l'enroule malgré lui dans une grande feuille, le broie complètement dedans jusqu'à ce qu'il l'emprisonne dans la feuille, le transformant en une simple photographie (image) hurlante, qu'il mange, puis défèque littéralement en des aisselles multicolores.

Le Jeune Homme entend une fois de plus frapper à la porte, regarde à nouveau dans le trou de la serrure, et se retrouve étrangement dans sa chambre, où il réintègre son lit vertical, pour dormir, paisiblement.

---------------------------------------------------------------------------
Merci d'avance, (=^_^=)
avatar
Snufkin

Messages : 15
Date d'inscription : 13/01/2008
Age : 37
Localisation : TARDIS

Voir le profil de l'utilisateur http://www.tardis.tk

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum